Forêt Amazonienne

 

Être un hippie moderne, c'est aussi être responsable et conscient de son empreinte carbone, qu'elle soit due à nos actions ou à notre consommation, directes ou indirectes.


Il est primordial pour nous de réduire notre impact sur l'environnement, voire de l'annuler complètement.

Nous compensons donc l'empreinte carbone de nos livraisons grâce à un projet de reforestation et conservation de la forêt, Jarí Para, dans la forêt amazonienne.

👉 Vous pouvez trouver plus d'informations sur les actions menées par Pachama, (l'organisme en charge de ces compensations.)

Nous avons depuis mars 2021, adhéré à un programme qui nous permet de compenser les émissions de carbone résultant de la livraison de vos commandes :

Mais qu'est-ce qu'une compensation carbone, au juste ? Comment fonctionne-t-elle et comment savoir si c'est efficace ? Cet article vous expliquera notre stratégie de compensation et comment nous avons sélectionné nos projets de compensation carbone.

Les compensations carbone en quelques lignes

Imaginez que vous faites une gaffe, disons que vous renversez un pot de peinture. Mais vous ne savez pas comment nettoyer la peinture, ou vous n'en avez tout simplement pas envie. Au lieu de nettoyer vous-même, vous payez quelqu'un pour qu'il nettoie un autre pot de peinture renversé ailleurs, ou pour empêcher qu'un autre pot de peinture soit renversé. La peinture que vous avez renversée est toujours là. Mais le nombre total de pots de peinture renversés dans le monde est le même qu'avant que vous ne renversiez le vôtre. Voilà à quoi ressemblent les compensations de carbone pour les émissions de dioxyde de carbone (CO2) que nous rejetons dans l'atmosphère.

La bonne nouvelle est qu'il s'agit d'une analogie grossière. Dans le scénario du pot de peinture, vous vous écarteriez toujours de la peinture renversée et vous ne verriez jamais le bénéfice de votre nettoyage à distance. L'extraction du carbone de l'atmosphère, en revanche, est différente, car elle est bénéfique pour l'ensemble de la planète, quel que soit l'endroit où elle se produit.

Les particuliers, les entreprises et les gouvernements peuvent calculer la quantité de carbone qu'ils ont émise dans le cadre de leur vie quotidienne et de leurs activités commerciales, puis payer pour capturer ou empêcher les émissions de cette quantité de CO2. Les compensations sont vendues par tonne métrique de CO2, et la fourchette de prix est très large, de quelques dollars par tonne métrique à des centaines de dollars. Tout dépend de la taille du projet de compensation, de la technologie utilisée et du pays où il est mis en œuvre.

Les compensations ne sont pas une solution parfaite, nous en sommes conscients, mais c'est un outil nécessaire.

Ces solutions soulèvent aussi quelques critiques telles que :

"Elles ne font qu'absoudre les gens de leur culpabilité et ne réduisent pas réellement les comportements générateurs d'émissions."
"Il est difficile de valider et de quantifier l'impact d'une compensation carbone."
" Les acteurs qui utilisent cette compensation carbone, produisent alors plus qu'avant et polluent encore plus"

Les compensations ne sont pas une solution parfaite, mais elles sont un outil  nécessaire, elles permettent entre autres de tenir le cap vers des technologies plus efficaces et des solutions plus vertes voir totalement vertes.

Pourquoi Hippie Moderne achète ces compensations carbone ?

Nous avons adopté les compensations carbone comme une tactique qui s'inscrit dans une stratégie plus large :

Réduire les émissions directes autant que possible.
Compenser toutes les émissions restantes.

Pour être clair, les compensations ne remplacent pas les actions visant à réduire notre empreinte carbone - elles sont un dernier recours pour compenser les émissions que nous ne pouvons pas éviter actuellement.
Nos actions commencent, par le choix de produits, la provenance et de réduire drastiquement les matières polluantes ou non recyclables et recyclées.

Nous sommes aussi convaincues que nos produits offrent aux utilisateurs un petit levier pour réduire à long terme leurs propres émissions en fabriquant eux-mêmes leurs boissons et aliments.

Pour chaque colis expédié, environ un kilogramme de carbone est émis dans l'atmosphère. Ce calcul tient compte du poids, de la distance parcourue et du mode transport de nos colis.

Désormais, cette émission sera recapturée et compensée ailleurs sur le globe.